logo EtoileDeLune
Date: 04 Jan 2010 21:16:59
Title: Panama_Portobelo_Porte-bonheurs pour 2010

Objet : Portobelo réveil sous le signe des porte-bonheur
 
Photos :
Nageoire caudale de dauphin au mouillage
Dauphin à l'entrée de la mangrove mouillage Portobelo
Dauphin sous les ruines du fort Gloria
Hirondelles des fenêtres sur nos filières
 
Bonjour,
 
Nous bénéficions du pont de notre Etoile d'un très beau panorama. Nous logeons sous les ruines du fort San Bernardo bâti par les Espagnols. Les collines environnantes sont tapissées d'une forêt épaisse, d'où s'échappent les vagues de cris rauques des singes hurleurs. Ils s'expriment matin et soir avec les cycles du soleil. Ils couvrent de leurs hurlements le reste des sons de la forêt. Le temps de leur plainte, la vie s'arrête, ils occupent l'espace et le temps.  
 
Portobelo est une belle grande baie boudée des navigateurs, où nous trouvons à nous occuper. Nous partageons notre temps entre des "safaris dans la mangrove" et des incursions dans l'Histoire en visitant les forts et les batteries de canons. Nous ne regrettons pas cette escale et la prolongeons de deux jours. Aujourd'hui, nous sommes allés au petit musée et demain nous finirons nos visites par le fortin qui nous nargue du haut de la colline qui surplombe notre mât.
 
Avant de venir, nous en avions entendu de toutes les couleurs concernant la sécurité précaire de ce village. Il est vrai que la population n'est pas riche, elle n'est pas pour autant agressive et ne montre aucun comportement qui suscite la suspicion. Souvent nous avons droit à de gentils "buenos dias" ou à des signes cordiaux et même des petites phrases coquines des badaux. Rien de méchant.
 
Sans doute les marins, ont-ils eu des problèmes de larcins, car il n'est pas facile d'y sécuriser son annexe. Au ponton public, il n'existe aucun anneau solide auquel fixer son cadenas. Mais, nous feintons, ou nous trouvons des subterfuges pour nous prémunir des vols éventuels. Lorsque nous nous rendons au village, nous trouvons toujours une bonne âme qui se propose de garder notre dinghy, contre un dollar. Nous sommes parvenus à rester ici quelques jours, sans que rien ne disparaisse de notre pont ou de notre annexe. Je pense que Portobelo, où la plupart des navigateurs hésitent à venir, ne mérite pas d'être diabolisé autant qu'il l'est.
 
Tout va bien donc. Vous me direz que c'est là une question de chance...
Peut-être ? Ou peut-être pas...
Et puis il faut y croire. Et ce serait dommage de se priver de cette escale historique. Il me faudra quelques jours pour trier les photos et vous préparer un commentaire détaillé sur Portobelo. Mais vous recevrez tout cela très bientôt... patience... Je vous concocte quelques petits épisodes sur les pans les plus intéressants de la culture et de l'Histoire de Portobelo.
 
Aujourd'hui, je vous envoie un clin d'oeil.
 
Puisque nous parlions de chance, croyez-vous aux porte-bonheur ?
Il paraît que lorsqu'une hirondelle choisit un logis pour s'y reposer ou pour nicher, cela porte bonheur à toute la maisonnée.
Il paraît également que les dauphins lorsqu'ils fréquentent une étrave protègent de son énergie positive l'équipage...
 
Hé, bien, si tout cela est vrai, nous voici protégés pour 2010 !
Depuis notre arrivée une famille d'hirondelles de fenêtre a élu domicile sur notre Etoile. Elles se posent sur les filières au-dessus de la cabine avant. Ainsi chaque soir, elles nous racontent des histoires pour nous bercer. Et le matin, elles me sortent des plumes en babillant. Je les pense plus bavardes que moi.
Ho, je sais ! C'est difficile !
Mais elles sont championnes de la tchatche, je vous le dis!
 
Et puis ce matin, pour accrocher un porte-bonheur de plus à nos vies, un dauphin est venu nous tenir compagnie pendant le petit-déjeuner. Il soufflait fort et tournait autour du bateau. Loin d'une image fugace, comme c'est souvent le cas, il prenait son temps, plongeait et revenait vers nous. Il était très calme, très posé, tant et si bien que c'est la première fois que je parviens à photographier une nageoire caudale ! Bon, d'accord, ce n'est pas un cliché parfait, mais on voit les ruines du fort gloria, un bateau voisin, et le dauphin, tout cela en un seul clic ! Un très beau souvenir que je m'empresse de partager avec vous.
 
A bientôt pour vous en raconter davantage sur les pirates, les conquistadores, et toute l'histoire mouvementée de Portobelo
Nat et Dom
 
 

JPEG image

JPEG image

JPEG image

JPEG image


Diary Entries