Depuis la Corogne au sud du Portugal

BRAINWAVE
Nicolas & Georges
Fri 6 Aug 2021 14:13
39°04.634'N
009°27.790'W
Chers amis de la voile
Chers amis et connaissances qui nous suivent
 
Le mercredi 4 août nous sommes parties de la Corogne (Coruña) après avoir fait escale pour prendre à bord Stéphane et Guillaume Buob. Ils vont être avec nous jusqu'à l'arrivée à Las Palmas. C'est dans ce même port que Fabian Guignard nous a quitté. Fabian était une aide précieuse qui nous laissait travailler mais qui était toujours présent lorsqu'il fallait donner un coup-de-main. Fabian est en train de faire son permis mer et il a sans doute appris énormément pendant ce voyage.
 
A la Corogne nous avons fait un check du moteur et fait intervenir un spécialiste pour nos instruments éléctroniques. Dans le moteur il n'y avait plus d'anomalie et le spécialiste "Raymarine" (ce sont nos instruments éléctroniques) a pu constater un défaut dans un câble...conséquence: le seatalk (sorte de réseau interen au bateau) n'avait pas de lien avec une partie des instruments.
 
Vers 11 heures du matin (mercredi), nous avons enfin pu partir et espérions trouver des vents portants (qui auraient du nous permettre de naviguer presque à plat avec le vent qui nous pousse. Ce n'est pas ce que nous avons expérimenté une fois que nous avions route libre pour descendre au sud. Le vent continuait à nous souffler "dans le nez" (ce qui veut dire que nous avions le vent de face) et nous avons donc continué à nous déplacer en nous tenant où nous pouvions puisque le bateau gîtait beaucoup.
 
Les nouvelles recrues n'ont pas eu le temps de s'amariner (ils souffraient très rapidement du mal de mer). Mais ils ont maîtrisé cet inconfort avec stoïsme et quelques médicaments (le Scopoderm (une sorte de patch que l'on colle derrière une oreille) reste, à mon avis, le meilleur remède pour combattre le mal de mer)).
 
Ici les nuits sont plutôt agitées parce que il y a toujours beaucoup de bateaux transportant de la marchandise et surtout beaucoup de bateau de pêche. On se demande souvent d'où viennent ces bateaux et surtout comment ils avancent vers nous. Les plus imprévisibles sont les bateaux de pêche; ils n'ont pas une direction clairement établie et tournent sur place pour tout-d'un-coup avancer vers vous.
 
La nuit passé nous étions entourés de bateaux de pêche dont certains n'avaient pas de système AIS (l'AIS est un système d'identification des embarcations équipés ce qui fait que tous ces bateaux s'affichent sur votre carte de navigation éléctronique). Il fallait alors tourner autour eux sans se faire prendre dans un de leurs filets. De plus la nuit passée était assez humide avec une sorte de brouillard. Il est assez impressionnant d'avancer dans le brouillard ou dans la nuit noire tout en cherchant d'éventuels lumières indiquant la présence d'un autre bateau qu'il faut éviter.
 
Malheureusement le vent n'est que sporadiquement de la partie alors nous faison un peu trop de moteur. Derrière nous, dans le golf de Gascogne, on a vu que le vent soufflait assez fort (Force 7 donc à 27 à 33 noeuds ou alors entre 50 - 61 km/h. Ces conditions sont tout à fait gérables pour un bateau comme le nôtre mais nous étions contents de ne pas avoir à faire avec comme nous manquons encore quelques réflexes pour être suffisamment rodé dans un pareille mer.
 
Au niveau des améliorations nous avons dû changer une poulie qui était trop juste pour le cordage qui nous permets de rouler la grande voile. Nous avons une bôme enrouleur sur "Brainwave". Cette bôme est une bonne chose comme cela permet de rapidemet diminuer la surface de voile; l'autre avantage est que cela permet d'avoir une voile lattée (qui sera toujours plus efficace qu'une voile sans lattes). Mais il y a toute une procédure à respecter si l'on veut que tout se passe bien.
 
Tous les jours nous sommes accompagnés de dauphins. Ils restent parfois plus de 20 minutes autour de nous et on dirait qu'ils jouent avec le bateau. C'est magnifique de les voir de si près et d'observer avec quel grâce ils avancent. Ils sont toujours en groupe et nous avons compté 20 - 30 animaux réunis autour de nous.
 
Actuellement nous sommes dans l'approche de port de Cascais (juste avant Lissbone) pour y faire le plein de diesel. Ensuite nous avons encore env. 700 MN (pour rappel encore une fois: 1 MN = 1,852 km).
 
Nous visons toujours y arriver autour du 11 ou 12 août.
 
 
Amarrinage difficile
Encore quelques petites réparations
Comment entretenir sa forme sur Brainwave
Des compagnons de route
passage près des îles Berlenguas