L'ENERGIE à Bord de Brainwave

BRAINWAVE
Nicolas & Georges
Tue 30 Nov 2021 14:15

pos: 11°47:252N 50°26:165W / Cap 290

(30.11.21 /UTC 14h00)

 

Chers Amis de Brainwave,

Notre heure Brainwave est 11h50; depuis ce matin 07h00 nous sommes en papillons avec la GV et le Génois tangonné. Nous vogons en moyenne à 8 Nd (ce matin un surf à 13Nd) part vent d'EST de 18 - 22 Nd avec des baffes à 27 Nd. La hauteur des vagues est de 3,5 m à 4 m. Il fait grand beau et le taux d'humidité avoisinne les 90 %. La température de l'océan, bleu turquoise) est de 29 degrés... nous aurions tellement envie de nous baigner ! Nous avons parcouru 1517 Milles et il nous reste environ 650 Milles. Donc arrivée probable (si les vents restent ainsi) entre samedi soir et dimanche matin 5 décembre avant la St-Nicolas.

Cet été, lors de notre convoyage de BRAINWAVE de la Hollande aux Canaries, Georges, dans son blog du 8 août avait apporté quelques commentaires sur l’énergie à bord de notre bateau. J’aimerais y revenir à plus ou moins 4 – 5 jours d'arrivée à Grenade aux Caraïbes. A la maison en Suisse, nous n’avons pour l’instant aucun problème énergétique (Bon Guy nous a annoncé cet été qu’il faudra s’attendre à des coupures d'électricité dès 2025 !!!) ; il suffit de tourner l’interrupteur et hop l’ampoule s’allume sans que l’on se pose beaucoup de questions ! Idem pour la cuisinière et le chauffage. Seul bémol ; plus l’on consomme d’énergie et plus la facture sera en conséquence et moins on respecte l’environnement.  

Avec la prolifération des appareils électroniques de navigation, des programmes météo, de routage et du matériel de confort (Natel, yogourtière, tablettes etc.), la liste des équipements augmente et donc la consommation électrique aussi. L’année passée, lors de la préparation de Brainwave, nous avons analysé nos besoins, c’est-à-dire les équipements que l’on voulait embarquer en fonction de notre Tour du Monde. Nous avons dressé une liste des équipements déjà installés et de ceux que nous voulions rajouter. Ensuite nous avons défini leur temps moyen d’utilisation pour 24 heures (voir tableau en photo). Notre objectif était d’obtenir presque une indépendance énergétique par un jeu d’équilibre entre la possibilité de stocker une certaine quantité d’énergie dans les batteries (8 batteries de services à 130 Ah), les moyens d’en maintenir la charge (moteur par son alternateur et génératrice) et le nombre de consommateurs embarqués.  Selon nos calculs notre consommation par 24H serait entre 300 et 500 ampères par jour ce qui est considérable. Afin de ne pas user nos batteries, la capacité de stockage devrait être 2 à 3 fois la valeur de consommation ce que nous n’arrivions pas à respecter et nous n’avions plus la capacité physique d’ajouter d’autres batteries de service dans les cales ou sous les bancs. Pour remplir nos batteries nous pourrions enclencher quelques heures par jour, soit la génératrice Panda qui a une puissance maximum de 6,4 kW, 17A ou le moteur Yanmar 110 cv qui est muni d’un alternateur auxiliaire permettant de booster la recharge des batteries. Mais afin d’éviter d’enclencher nos moteurs à tout instant et de déranger l’équipage et aussi afin d’économiser du diesel et donc d’être plus en phase avec notre vision écologique, nous avons installé deux panneaux photovoltaïques ainsi qu’un hdrogénérateur. Durant notre navigation cette été, entre Almere et Las Palmas, l’hydrogénérateur a produit en moyenne 120 W ou 6 – 8 Ah lorsqu’il était en fonction et les panneaux solaires en moyenne 300 W sur 9 heures d’ensoleillement. Actuellement et comme la vitesse moyenne de Brainwave est de 7 Nd notre hydrognérateur produit plus (environ 140 W). Ce qui veut dire qu’en fin de journée nos batteries sont à 100 % pleines et en fin de nuit à 85 – 88 % pleines. Durant notre traversée de l’Atlantique nous avons peaufiné nos réflexions en énergie avec le moniteur de batterie (voir photo). En plus à l’aide d’un multimètre dédié, nous avons effectué des mesures de tension de continuité et d’ampérage afin de valider notre tableau du bilan énergétique et bien suivre notre consommation électrique journalière car sans énergie il n’y a plus de pilote automatique, plus de frigo et plus de feux de route.

Mario Colpa et Nicolas Rouge

 

hydrogénérateur sous le radeau de survie
hydro en plein travail 140 W
Panneaux solaires 300 W
Tableau de contrôle général
Moniteurs de batteries et gestion des consommations
Bilan énergétique
unités de régulations hydrogénérateur et panneaux solaires