De La Corogne à Las Palmas - Par Stephane Buob et son fils Guillaume

BRAINWAVE
Nicolas & Georges
Wed 18 Aug 2021 18:26

Des Montagnes à la Mer

 

Que vont faire deux montagnards sur un magnifique voilier de 50 pieds, quitter la terre et voguer sur une mer si vaste et sans repères ? Au moment où je commence à écrire ces lignes, nous sommes à 420 Mn de Las Palmas; nous prenons le cap à 216° avec un vent de travers tribord amures variant entre 15-20 noeuds, et nous atteignons une moyenne de 7 Kn/h. Aucune montagne à l’horizon, que l’Atlantique devant, derrière, à gauche, à droite. La mer d’un bleu profond est infinie et belle, enivrante par ses vagues qui creusent inlassablement, avec parfois des dauphins qui nous surprennent à suivre le voilier tout en faisant leur gracieux ballet aquatique.

 

Mais qu’est-ce qui attire des montagnards dans ces extrêmes aussi sauvages et puissants qui en un rien de temps vous font perdre vos repères ? Probablement l’envie de comprendre pourquoi les navigateurs partent chercher telle aventure. Le marin cherche l’horizon, le montagnard les hauteurs. Le marin et le montagnard chemineront en silence pour mieux profiter de chaque instant magique des éléments qui font son monde. Les deux partiront aux extrêmes en traçant une route sur des cartes, utiliseront un compas, observeront le ciel et les nuages, les vents, mais surtout ils utiliseront leur bon sens pour tracer une route en toute sécurité.

 

Nicolas, Georges et Fabian nous accueillent, Guillaume, mon fils et moi, à La Corogne (E) le 02.08.2021 à l’heure exacte de leur planification de route. Quel bonheur de les voir, quel honneur de participer à une partie de leur périple. Les récits de leur navigation d’Almere (NL) à Brest puis jusqu’à la Corogne relatent bien les conditions dans lesquels ils ont navigué. Dès leur atterrissage, le voilier est inspecté par les skippers afin de préparer Brainwave pour faire les 1000 Mn jusqu’à Las Palmas (aux îles Canaries). Ces contrôles sont aussi méticuleux que possible, annotés dans le Logbook car en mer, toute panne doit pouvoir être réparée par les propres moyens de bord. Une fois encore, et sans comparaison aucune, les préparatifs pour une navigation n’est pas aussi simple que celle d’une course en montagne. Mais le souci que tout soit prêt, contrôlé, testé, exercé, est proche de celle des montagnards qui partent découvrir des sommets: la sécurité d’abord !

 

Le 04.08.2021, à 11h30 nous larguons les amarres pour le Sud. Au fur et à mesure que les miles nautiques s’alignent je découvre le calme qui habite chaque marin. Les décisions sont prises tout en observant les éléments qui nous entourent, comme en montagne. Certes, il y a des manœuvres de sécurité qui doivent être prises rapidement mais comme avec un guide, on essaie d’imaginer calmement toutes les éventualités qui pourraient survenir.

 

La navigation continue sans escale 24/24h, les quarts s’organisent, la nuit tombe et juste un écran et le compas nous guident. La mer s’obscurcit, les étoiles dans leur voute céleste nous orientent, mais certaines filent et s’effacent; le mouvement des vagues nous rappelle que nous sommes seuls dans cette mer qui fera ce qu’elle veut, à nous d’anticiper sa volonté. Les montagnards oublient vite leurs cimes et se laissent pénétrer par toute la puissance de la mer. Le pas est vite fait. Vous dire que c’est du pur bonheur de naviguer avec Georges, Nicolas et mon fils serait un euphémisme. Les skippers - guides des mers- nous font découvrir calmement et progressivement les manœuvres, les lectures de cartes, les estimations de croisement avec les autres navires qui s’affichent sur les écrans. Brainwave navigue jour et nuit avec des allures différentes, par des forces de vents différents, sur une mer qui danse et qui nous cache ses profondeurs.

 

Durant ces quarts nocturnes, on se tait, on se parle, on écoute, on échange ses pensées… Une chance et un bonheur de plus de la vie de vivre cela avec son fils ! Sans se lasser de regarder l’horizon, nous apercevons un cachalot qui nage vers le nord. D’où vient-il ? Comment se fait-il qu’il soit aussi proche des côtes de l’île de Gran Canaria ? Fascinés par cette rencontre inattendue, nous le suivons un moment pour admirer sa grâce et sa puissance, la mer nous ayant révélé une fois de plus un de ses secrets. Attirés par les eaux d’un bleu intense, nous plongeons à tour de rôle dans ces eaux profondes. Peu de temps après notre baignade, un banc de dauphins danse autour du voilier, puis une vingtaine d’orques apparaissent autour de nous. Nous réalisons que nous avions probablement dû apparaître comme des hameçons humains bien goûteux. Notre atterrissage à Las Palmas, le 11.08.2021 à 16h30 ponctue une belle étape de 8 jours de navigation, faite dans une très belle sérénité qui nous a permis de partager des impressions, des passions, des saveurs de l’esprit, des pensées et profiter du silence de l’infini marin pour réfléchir et penser à nos proches qui nous savent loin au milieu d’un océan.

 

Un grand merci encore à Nicolas et Georges de nous avoir donné encore plus envie de vous rejoindre sur Brainwave et d’avoir eu la patience de nous apprendre tranquillement les premiers rudiments de la voile hauturière, de savourer une cuisine exquise préparée avec attention par Nicolas, et de goûter au légendaire GT de Georges ! Bon vent à ceux qui embarqueront prochainement et qui vont vivre une magnifique aventure.

 

Stephan, Guillaume. 14.08.2021

 

L'auteur Stephan et son fils Guillaume

 

Une image contenant ciel, bateau, extérieur, eau

Description générée automatiquement