Terre Terre


14:12.370N: 60:49.178W

En ce moment où lʼalizé nous pousse doucement vers Saint Lucia qui n'est plus qu’à une dizaine de milles, je ressens le besoin de me rappeler les grands moments de cette traversée, conscient que celui de lʼarrivée les éclipsera sans doute tous pour quelques jours.

Tout commença au cours de lʼété lorsque Roberto et Tanya me demandèrent si jʼaccepterais de les accompagner lors d'une traversée de l'Atlantique. Instant très fort où se mèlent fierté personnelle et immense reconnaissance dʼêtre considéré comme équipier de confiance pour une expédition qui nʼest pas sans danger.

Ensuite viennent les discussions avec Ingrid, mon épouse et Julien et Anne-Sophie, mes enfants car ils seront également impliqués: pratiquement de par mon absence pendant plus dʼun mois et émotionnellement de par les risques encourus et lʼabsence de communication. Leur ai-je vraiment laissé le choix, il me plait à le croire, toujours est il que nul ne sʼopposa au projet et mieux encore ils me supportèrent dans ma décision avec beaucoup dʼindulgence et de sincérité. Cette expérience n’aurait jamais été la même pour moi sans ce support de leur part alors je les en remercie infiniment et leur en serai redevable pour toujours.

Ainsi ma réponse à Roberto et Tanya fut positive et alors commença un compte à rebours, dʼabord lent mais qui sʼaccéléra au fil des mois et semaines jusquʼau vol de départ vers Las Palmas de Gran Canaria le 9 novembre. 
Fort heureusement les conseils de Roberto ainsi que les communications de la part de lʼARC (Atlantic Rally for Cruisers) me permirent de me préparer au mieux sur le choix de vêtements, de revoir mes fondamentaux de navigation et de communication VHF ainsi que de penser aux menus pour au moins trois semaines, A vrai dire Ingrid  et Tanya furent les plus efficaces sur ce dernier point

Arrivé sur place 10 jours avant le départ, la préparation du bateau avec revue en détail de check listes détaillées et lʼachat de quelques dernières pièces de rechanges supplémentaires nous ont bien occupés mais cela m'a semblé peu comparé au trois journées passées à gérer l’avitaillement qui représente quand même environ 150 repas individuels sans compter les petits déjeuners !!!

Puis ce furent les séminaires de préparation concernant les multiples aspects de la traversée: navigation sous les alizés, urgence médicales, communication radio, bulletins météo, pour ne citer que quelques uns.Très utiles, c’est aussi un moment privilégié pour rencontrer les autres participants et créer quelques solides relations  

Enfin c'est le jour du départ, célébré par un fanfare enthousiaste qui nous accompagne au moment de quitter les quais. Grand moment d’émotion sera aussi la sortie du port où des centaines de personnes nous saluent depuis la jetée en nous souhaitant bonne navigation et vents favorables.

Le reste vous l'avez sans doute suivi au quotidien sur notre blog: les grains, les pétoles, les réveils en milieu de nuit, les pêches incertaines, les poissons volants suicidaires, les dauphins joueurs, les couchers de soleil flamboyants, les levers de lune éclaboussant, et plus encore.

Merci à tous, merci à mes coéquipiers, et merci dame Nature

Mais la cote se rapproche et je dois vous laisser

A bientôt sur la planète Terre

Jean-Luc depuis la planète Océan