Depart pour la traversee du Pacifique

01:31.179s 91:21.831w

Mercedi 18 avril 2012 - 19h heure locale

Belle journée de navigation, nous avançons vite, pointe à 9,5nd.
C'est reparti avec les clafoutis, nos bananes ont toutes mûris en même
temps, 1 ananas fichu,il nous reste des pommes, le frais acheté à Puerto
Ayora ne se garde pas longtemps, les carottes ont tristes mines, les
tomates...Côté pêche, une grosse touche qui est repartie avec un trés
beau leurre, et une petite bonite prête à passer à la poêle.

Cosimo fait cette traversée du pacifique avec nous et il donnera ses
impressions jusqu'à l'arivée:

Mercredi 18 avril,
Cette fois semble la bonne, après des problèmes de batteries qui ne
maintenaient pas la charge et qu’il a fallu partiellement changer et un
départ avorté hier, à cause du pilote automatique qui par la faute d’un
écrou dévissé est tombé en panne, nous sommes finalement partis. Nous
naviguons actuellement sous Grande Voile, Génois et Trinquette à une
moyenne de 6,5 nœuds par 12 nœuds de vent. Nous avons navigué pendant 3
heures au 235 et…il nous reste 18 jours de navigation avec cette
vitesse et ce cap. C’est évidemment une vue de l’esprit car devant nous
il y a de la « pétole » que nous cherchons à contourner.
Les 2 cannes sont à poste et mes amis ont déjà commandé le repas de
midi, de ce soir, de demain… au menu thons – dorades – wahoo –
barracudas…. S’ils daignent mordre aux leurres appétissants que j’ai
apportés avec moi. Sinon nous avons des dizaines de boîtes de conserves…
A partir de maintenant la sécurité prime, il est :
• Interdit de sortir du cockpit sans raisons
• Interdit d’aller à l’avant du bateau si on a une raison mais il
n’y a pas une deuxième personne qui regarde
• Interdit de sortir du cockpit sans chaussures fermées
• Interdit d’aller sur la jupe arrière
• Interdit de se détacher pendant les quarts
• Interdit de ne pas porter le harnais dès 25 nœuds de vents
Samedi 14 avril
Virginia est partie depuis 24 heures, nous commençons nos préparatifs de
départ, la météo nous indique qu’il n’y aura pas de vent favorable avant
lundi, rien ne sert de nous presser, autant faire les choses dans le
calme. Petit déjeuner à 5h30 pour aller au marché aux légumes de bonne
heure et profiter du choix. Nous faisons nos emplettes qui devraient
nous permettre de tenir une semaine avec des produits frais.
Jose est soucieux à cause des batteries, elles se déchargent trop vite
et après avoir vérifié plusieurs fois les connexions et l’acidité du
liquide, il doit constater que plusieurs sont fichues après seulement 6
mois d’utilisation. On prend les mesures (il prend les mesures), on
refait tous les calculs de consommation (il fait les calculs) et
finalement il achète 2 nouvelles batteries pour remplacer les 3 du
premier jeu, évidemment les cales pour les bloquer sont différentes et
le processus de modification du parc prend tout le dimanche après-midi
mais, ça fonctionne, Jose retrouve le sourire. Dans tout ce processus je
me suis senti totalement inutile car tous ces termes de volts, watts,
ampères etc… c’est du chinois pour moi, heureusement c’est son métier ?
Lundi 16 avril,
Nous avons rendez-vous à 9 heures au débarcadère avec Carlos, l’agent
pour l’entrée et la sortie des Galapagos. Evidemment il n’est pas là,
après avoir attendu 40 mn et avoir cherché à le contacter par
l’entremise des autorités portuaires nous décidons d’aller à son bureau…
nous apprenons qu’il est malade mais s’est fait remplacer par Johnny qui
…. serait en train de nous chercher. Nous réussissons finalement à le
joindre pour nous entendre dire qu’il nous retrouvera « mas tardes ».
Evidemment pour nous suisses ce n’est pas acceptable, à midi nous
avertissons les autorités portuaires que faute de service d’un agent
qu’ils ont imposé nous nous sentons otages de leurs procédures
lacunaires. Ils se sentent vexés et 10 mn plus tard Johnny apparaît ?.
Il nous explique le processus de départ…. Qui n’est pas celui expliqué
par Carlos et finalement à 15h00 on se retrouve tous devant un autre
officier qui après 10mn de palabres nous tamponne les passeports…..
plusieurs cervezas plus tard ce n’est plus qu’un mauvais souvenir.
Mardi 17 avril
Nous sommes debout à 6h00 pour déjeuner puis préparer le départ. Nos
tâches respectives sont bien définies, Jose s’occupe de tous les
contrôles techniques du bateau, Maïte de tout ce qui est victuailles et
moi je me prépare pour ma 3ème plongée aux Galapagos, direction la coque
qu’il s’agit de nettoyer de toutes les algues. A 10h la coque est propre
et le bateau prêt au départ, nous sortons du port à 11h00 pour nous
rendre compte immédiatement du problème de pilote et…. Revenir. La
réparation dure relativement peu de temps mais nous décidons de ne pas
partir et rencontrer l’obscurité après seulement 3h de navigation.
Nous décidons de reporter le départ au lendemain. J’en profite pour
faire ma 4ème plongée aux Galapagos, de nouveau dans le port pour aider
des copains de Maïte y Jose à désengager leur ancre prise sous un
chassis de tôle pesant plusieurs tonnes. Pour nous remercier ils nous
invitent pour l’apéro de… spécialités espagnoles arrosées de Cuba libre.
Mercredi 18 avril (suite)
Il fait nuit, c’est ma première nuit en pleine mer où je n’ai pas vu la
terre au coucher du soleil et je ne la verrai pas demain matin…. si tout
va bien . Pendant la journée nous avons eu des vents favorables et avons
fait une moyenne de 7 nœuds.
Premier leurre perdu après qu’un monstre s’y soit jeté dessus et ait
épuisé toute la ligne. J’ai mis un leurre plus petit et nous avons
attrapé une petite bonite qu’on se partagera ce soir. Suis optimiste
pour demain.